Il contribue ainsi à une meilleure prise en compte des exigences sociales dans le processus de la mondialisation. Il veut renforcer la dimension sociale du développement durable et promouvoir l’exercice de la responsabilité sociale d’entreprise.

Il regroupe des entreprises, des organisations syndicales, des universités, des consultants et divers partenaires.

Son approche se veut résolument internationale, partenariale et prospective, dans le respect des diversités culturelles. Il est aujourd’hui actif en Europe, au Maroc et au Chili, avec des perspectives de développement au Brésil et en Chine.

Concrètement, il organise régulièrement :

•    des « Rendez-vous de l’O.S.I. » sur les grands problèmes de société, autour de personnalités du monde de l’entreprise, du syndicalisme, des institutions internationales, du monde politique ou intellectuel
•    des Petits déjeuners sur les questions d’actualité
•    des Symposium internationaux, avec la participation de personnalités internationales

Il a initié deux Engagements signés par de nombreuses entreprises, plusieurs organisations syndicales françaises, la Confédération Européenne des Syndicats et des responsables d’associations, sur :

•    le droit à l’éducation et à la formation tout au long de la vie (2003),
•    le droit à la santé et au bien-être au travail(2010).

Aujourd’hui, ses Groupes de travail, qui réunissent des responsables d’entreprises ou d’associations, des syndicalistes, des universitaires, des chercheurs et des consultants, ont pour thème :

•    le bien-être au travail et le droit universel à la santé
•    les enjeux de gouvernance des entreprises
•    le développement du capital humain
•    l’évolution du rôle et des missions des managers
•    les finances sociales dans la mondialisation

Il édite régulièrement la Lettre de l’OSI.