SEMINAIRE OSI-AS

THEME :  » Gestion des déchets « 

 

Quelques jours après la signature de l’accord sur le climat lors de la COP 21 et moins d’un an avant la COP 22 qui aura lieu à Marrakech en novembre 2016, l’OSI se mobilise en Côte d’Ivoire sur la dimension sociale des politiques de développement économique et de respect de l’environnement.

 

L’OSI Afrique Subsaharienne a réuni le 18 décembre 2015 une centaine de personnes pour débattre et développer des propositions en matière de traitement des déchets industriels et ménagers. Muriel Morin, Présidente de l’OSI et Aïcha Moulod, Présidente de l’OSI Afrique subsaharienne ont introduit les débats, avec Sarrhan Ouattara, Présidente de l’OSI Côte d’Ivoire et Directeur général de l’Agence Nationale de Salubrité Urbaine (ANASUR). La table ronde a réuni plusieurs responsables du ministère de l’environnement, des entreprises de la plasturgie et des universitaires.

De l’avis de l’ensemble des participants, la Côte d’Ivoire dispose en matière de déchets d’une législation très avancée, qui peine à être appliquée. Or les enjeux sont considérables. Comme l’indique Solange Amichia, Directeur général adjoint du Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire, qui anime le groupe de travail Environnement de l’OSI : « la Côte d’Ivoire va fortement s’industrialiser, nous devons agir pour ne pas devenir la Chine de l’Afrique en matière de pollution ».

La table ronde a d’abord permis de réaliser un état des lieux des défis posés à Abidjan en matière de gestion des déchets, en listant les différentes catégories et en avançant une estimation des quantités produites. Outre le souhait de voir l’Etat faire appliquer les procédures et la réglementation de façon plus rigoureuse, plusieurs intervenants ont présenté les actions conduites pour former des responsables d’entreprise et sensibiliser leur personnel, en soulignant que ces actions ressurgissaient ensuite dans la sphère privée, sur l’ensemble de la population.

Des entreprises ont aussi témoigné de leurs initiatives pour réduire la quantité de rejets et de déchets produits. La professionnalisation de la filière des déchets a également fait l’objet de propositions par l’ANASUR, en témoignant que cette orientation conduisait à un accroissement des compétences, à une montée en gamme des entreprises et des emplois induits, et donc à un développement économique et social. L’éco-conception des produits et la valorisation des déchets dans des filières de recyclage créent des emplois et favorisent l’amélioration des qualifications.

La question des coûts a également été abordée car elle dissuade les entreprises d’assumer leurs responsabilités. L’application du principe pollueur-payeur a été discutée afin de progresser vers une gestion collective des déchets (stockage, ramassage et traitement) sans défavoriser les entreprises les plus vertueuses. Mais le levier le plus puissant reste les bénéfices financiers que les entreprises dégagent grâce à des modes de production moins consommateurs de matière et des déchets réduits.

Ce séminaire constituait la première étape du travail sur le traitement des déchets. Le groupe de travail « Environnement » de l’OSI va poursuivre ses activités dans le but de formaliser des propositions précises qui pourront inspirer les débats et les projets de réforme envisagés par les responsables publics.

 

Photo Site Solange Amichia Grpe EDD Déc 15

 
                                                                                      Mme AMICHIA Solange, DGA du Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI)
                                                                                              et Responsable du groupe de travail Environnement et Développement Durable de l’OSI

EN SAVOIR PLUS

Désiré Konan, Président du comité d’orientation de l’OSI Afrique subsaharienne, a présenté les axes de travail et la stratégie de l’OSI dans la région. Outre le groupe Environnement et développement durable, qui animera la réflexion sur la future COP 22, trois autres groupes de travail ont engagé leurs activités en vue d’un colloque en septembre 2016 : Développement économique, culture et valeurs de l’entreprise, bien-être et santé. Celui-ci aura pour thème la transmission intergénérationnelle des entreprises et abordera les questions relatives à la COP 22, la place des jeunes dans la société, leur formation et leur insertion professionnelle, ainsi que le rôle essentiel des femmes en Afrique.