A la création de l’OSI en 2000, l’orientation de l’Observatoire se déclinait autour de la question de la mondialisation, affirmant clairement que la mondialisation n’était ni une voie royale ni une catastrophe annoncée. Son objectif : être un laboratoire d’idées sur les impacts de la mondialisation et dégager les pistes permettant de mieux intégrer les exigences sociales s’exprimant à travers les continents.

Durant plus de 15 ans, plusieurs initiatives en partenariat avec de grands groupes ont été lancées concrétisant la démarche.

Dans le même temps, des bureaux OSI se développaient dans différentes parties du monde : en Europe, Chine, Amérique du Sud, Afrique, permettant ainsi une approche multiculturelle sur les questions abordées telles que : la gouvernance des entreprises, le management, le dialogue et la régulation sociale, l’emploi, les conditions de travail ou encore l’éducation et la formation.

Même si le chemin est encore long pour créer les conditions d’une mondialisation au service de la communauté humaine, les réflexions et travaux menés au sein de l’OSI ont participé aux avancées de sujets sociétaux, notamment sur le terrain de la formation tout au long de la vie, celui de la santé et du bien-être au travail et les enjeux de la responsabilité sociétale des entreprises.

A ce jour, l’OSI est reconnu comme un acteur d’influence dans les domaines économique et social.

Toutefois, l’impact économique et social de la mondialisation, celui des changements climatiques, de l’exclusion de millions d’hommes et de femmes, de l’irruption du numérique, de la robotisation et l’aspiration à une plus grande autonomie des nouvelles générations, sont autant de facteurs qui transforment profondément le travail, la nature de l’emploi et nous obligent à réfléchir autrement pour relever ces nouveaux défis.

C’est à l’IPAG Business School que Muriel Morin, Présidente de l’OSI, Jean Kaspar, Vice-Président et Marc Deluzet, Délégué général, ont reçu leur centaine d’invités lors de la grande conférence annuelle de l’Observatoire. Cette année, les échanges étaient  placés sous le thème de  « la révolution du travail et de l’emploi et des nouvelles orientations stratégiques de l’OSI pour les trois prochaines années

Réunis autour des partenaires de l’OSI dont Orange, Amundi, Malakoff Médéric, Eurogroup Consulting et La Poste, l’assemblée a pu entendre de très riches témoignages dont celui de Michel Yahiel, Commissaire général à France Stratégie apportant sa vision prospective sur la thématique.

 

Axes stratégiques de travail en Afrique Subsaharienne :

Axes de Travail en Chine :

 

 

Ancienne activités en Europe :

  • Développement Humain et Performance Durable