L’innovation au Chili et les défis de l’agenda national de productivité, 16 Octobre 2017

Comme chaque année, l’OSI et ses partenaires au Chili[1], ont organisé un forum tripartite de haut niveau pour analyser les tendances communes à l’Europe et à l’Amérique Latine sur les défis en matière d’innovation et de responsabilité sociale qui transforment l’entreprise.

Ce forum fait suite à la mise en place, en 2016, par le gouvernement Chilien, de deux nouvelles commissions ; l’une portant sur l’agenda national de productivité et l’autre sur les innovations technologiques et digitales.

L’objectif du forum : faire connaître les expériences engagées par les entreprises au regard du nouveau contexte.

Inaugurant cette rencontre, la Présidente de l’OSI, Muriel Morin, a développé les orientations stratégiques[2] 2017-2020 de l’Observatoire. Le directeur de l’OIT pour le Cône Sud, Fabio Bertranou, qui accueillait l’événement dans ses locaux, a souligné l’importance des mutations technologiques pour l’avenir du travail tandis que le président de l’ACTI, Raúl Ciudad, insistait sur la profondeur des transformations.

 Deux tables rondes ont suivi les allocutions d’ouverture :

Claudio Maggi a notamment développé la nouvelle vision des programmes d’innovation soutenue par la CORFO, qu’il s’agisse des nouveaux instruments publics de soutien aux entreprises innovantes et aux startups, des mécanismes de partenariat public-privé ainsi que  des priorités stratégiques et de leur impact sur l’emploi dans les différents secteurs et territoires.

 Cette table ronde a également donné la parole à des représentants de plusieurs Ministères (celui de l’Économie et celui du Travail), à Sergio Morales, représentant de la Fédération des Travailleurs du Cuivre (FTC), à des syndicats du secteur des mines et au représentant de l’OSI pour Amérique Latine, Alejandro Jara-Weitzmann.

  • 2ème table ronde sur l’Agenda des innovations technologiques et la coopération Internationale, coordonnée par le président de l’ACTI, Raúl Ciudad.

Dans sa présentation, Raúl Ciudad a expliqué l’évolution récente de l’agenda digital et numérique des différents gouvernements en mettant en lumière des points communs pour le futur. Il a par ailleurs fait le bilan du secteur privé et notamment des entreprises innovantes. Dans cette perspective, M. Ciudad a proposé un nouvel agenda de l’innovation, basé sur les besoins et les enjeux du futur ainsi qu’un nouveau modèle institutionnel de promotion de l’innovation et de la collaboration publique-privée.

Plusieurs entreprises innovantes sont intervenues lors de cette table ronde, à l’instar de Codelco, représenté par José Miguel Vallejo, sous-Directeur unité du numérique, GNL Mejillones, à travers son Directeur général, Jean-Michel Cabanes ainsi que Jaime Soto, Secrétaire général de l’ACTI. Des agences de coopération, des associations et des branches sectorielles d’entreprises sont également venues enrichir le débat.

Quant à Muriel Morin, elle a conclu sur l’avancée des réflexions de l’Observatoire sur la thématique de la robotisation et des nouvelles formes d’innovation. Elle a souligné combien ces thèmes étaient communs à l’ensemble des délégations de l’OSI de par le monde et précisé « je souhaite qu’ils soient traités dans le cadre de la globalisation de l’économie, tout en tenant compte bien évidemment de la diversité des situations sur les territoires ».

 

[1] Le bureau Cône Sud de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Association Chilienne pour les entreprises du secteur numérique (ACTI),
[2] « IA, robotisation et conséquences » ; « entreprise étendue et nouvelles formes d’emploi » ; « nouvelles formes de travail et agilité » ; « innover en libérant l’intelligence individuelle et collective »