Dans un contexte marqué à la fois par une judiciarisation croissante et la croissance des exigences de précaution, la gestion de la santé environnementale devient plus difficile en raison de la multitude des facteurs à prendre en compte. Pour y faire face, les entreprises cherchent à disposer d’éléments facilitant une expression plus rationnelle des controverses.

Dans le même temps, l’amélioration de la veille épidémiologique et la circulation des data sur internet permettent aux pouvoirs publics ou à des ONG de mettre en évidence des phénomènes passant jusque-là inaperçus. La pression est donc de plus en plus grande pour que les entreprises inscrivent davantage leurs dispositifs de prévention dans une logique de résultats, et plus seulement dans une logique de moyens.

Par ailleurs, on peut faire le constat que les entreprises qui s’impliquent activement dans la prévention des risques peuvent réussir à en tirer des opportunités de business, en lien avec leurs processus d’innovation, à la condition de professionnaliser la gestion de la santé environnementale et d’en faire une dimension stratégique.

Le Club est composé des managers responsables Santé et Environnement de grandes entreprises de biens ou de services. L’ambition est de discuter concrètement entre pairs, partager les bonnes pratiques, nourrir la veille et la prospective métier, autour des questions de santé publique ou environnementale, liées à leurs activités, auprès de riverains de leurs installations, d’usagers ou de consommateurs.

La « règle du jeu » assure la transparence dans la communication d’informations, en comité volontairement restreint, avec un engagement de chaque membre sur la confidentialité des informations échangées. 

Jeudi 7 Janvier 2016 – Thème : Avantage compétitif de la santé environnementale et place dans la stratégie de l’entreprise (Télécharger la présentation)

Vendredi 25 mars 2016 - Thème : Indicateurs de suivi et de performance santé environnementale